Cours de psychologie

TER Cognitive (L3 - S5)

Consigne :

Réalisez une expérience liant la mémoire et les émotions.


 

Voici l'expérience qu'on a réalisée, ceci vous donnera une idée de ce qu'on attend de vous.

Les noms des personnes ayant participées sont bien entendu effacés.


 

 

Cette expérience relie la mémorisation avec les souvenirs émotionnels.

 

L’hypothèse de départ est qu’un souvenir émotionnel peut influencer la mémorisation, si cette mémorisation est liée émotionnellement à ce souvenir.

 

 

Première partie : présentation des variables :

 

 

La première variable indépendante qui correspond à un rappel d’un souvenir, est invoquée. Elle possède deux modalités :

- Dans la première situation, il s’agira de demander aux participants de se rappeler d’un souvenir heureux.

- Dans la seconde situation, il s’agira de demander aux participants de se rappeler d’un souvenir triste.

 

La seconde variable indépendante qui correspond à une liste de mots, est provoquée. Elle possède deux modalités :

- Dans la première situation, il s’agira d’une liste de 20 mots à connotation heureuse.

- Et dans la seconde situation, il s’agira d’une liste de 20 mots à connotation triste.

 

La mémorisation est la variable dépendante. Elle sera mesurée en faisant interagir les deux variables indépendantes.

 

Cette expérience nécessitant une variable indépendante provoquée et une variable indépendante invoquée, nous utiliserons un plan quasi-expérimental. Plus précisément, un plan factoriel à groupes indépendants, puisque l’on va s’intéresser aux éventuelles interactions des deux variables indépendantes sur la variable dépendante, et que les participants seront soumis à une seule condition expérimentale.

 

 

Deuxième partie : opérationnalisation des variables :

 

 

La variable indépendante invoquée possède deux modalités, il s’agit d’un rappel d’un souvenir soit heureux, soit triste. Les participants seront invités à se remémorer un souvenir particulièrement heureux ou malheureux durant une minute. Chaque participant ne pourra se rappeler que d’une émotion, heureuse ou triste.

 

La variable indépendante provoquée possède deux modalités, il s’agit de deux listes de mots :

- Liste de 20 mots à connotation heureuse : bonheur, sourire, aimer, paix, gloire, joie, réussite, soleil, calme, jouissance, optimisme, sérénité, triomphe, fierté, euphorie, chance, satisfaction, succès, passion, harmonie.

- Liste de 20 mots à connotation triste : malheur, pleurs, échec, cancer, douleur, orage, deuil, abandon, déchéance, fatigue, mélancolie, misère, désespoir, mort, désolation, noir, funérailles, souffrance, hanter, chagrin.

Une des deux listes sera présentée aux participants, chaque participant n’aura qu’une seule liste. Il aura une minute pour la lire et la mémoriser.

 

A la suite de ces deux variables indépendante, il sera demandé aux participants de réciter dans l’ordre qu’ils veulent, le plus de mots possible de la liste précédemment mémorisée. Ceci permettra de mesurer la variable dépendante, à savoir la mémorisation, en cherchant s’il y a une causalité entre l’interaction des variables indépendantes et la mémorisation.

 

Un plan factoriel à groupes indépendants sera utilisé pour cette expérience, ce qui signifie que les sujets ne passeront qu’une modalité de chaque variable indépendante. En premier, ils devront se rappeler d’un souvenir, soit heureux ou soit triste ; ensuite ils devront mémoriser une seule liste de mots, soit à connotation heureuse soit triste ; et enfin ils devront réciter cette liste de mots.

 

Cette expérience est influencée par le paradigme de la tâche d’amorçage affectif. Ce paradigme stipule qu’une personne identifie plus rapidement la valence d’un stimulus donné lorsque celui-ci est précédé de l’apparition d’un stimulus de même valence plutôt que de valence opposée.

En transposant ce principe d’amorçage affectif, ici nous chercherons à démontrer qu’une personne mémorise davantage un stimulus donné lorsque celui-ci est précédé de l’apparition d’un stimulus de même valence.

En d’autres termes, la liste de mots à connotation heureuse, sera mieux mémorisée si elle est précédée d’un rappel d’un souvenir à connotation heureuse ; et inversement, la liste de mots à connotation triste, sera mieux mémorisée si elle est précédée d’un rappel d’un souvenir à connotation triste.

 

 

Troisième partie : l’expérimentation :

 

 

Population :

 

Cette étude implique un minimum de 40 sujets, afin qu’il puisse y avoir au moins 10 personnes par modalité.

Les sujets passeront de façon individuelle, et chaque sujet n’aura accès qu’à une seule modalité des variables.

Le hasard faisant bien les choses, les sujets seront interpelés dans la rue, et par soucis d’homogénéité dans les modalités des variables, il sera demandé aux sujets leur âge ainsi que leur profession.

 

 

Procédure :

 

Les sujets sont interpelés dans la rue, un par un. On leur demande s’ils acceptent de participer à une petite expérience sur l’impact des souvenirs.

Pendant une minute ils devront se remémorer soit un souvenir heureux, soit un souvenir triste.

Ensuite on leur présente une liste de mots soit à connotation gaie, soit à connotation triste, durant une minute également.

Puis, on leur demande leur prénom, leur âge et leur profession.

Enfin, on leur demande de rappeler le plus de mots possibles de la liste, dans l’ordre qu’ils veulent, en prenant le temps qu’il leur faudra.

Et, une fois l’expérience achevée, on peut leur dire le véritable but de l’expérience et on les remercie pour leur participation.

 

 

Scénario :

 

Les sujets sont interpelés au hasard dans la rue, un par un. On leur demande s’ils acceptent de participer à une petite expérience portant sur l’impact des souvenirs, en leur précisant que cette étude dure moins de 5 minutes.

Si les sujets acceptent, on démarre l’expérience avec la variable indépendante invoquée. Les participants sont invités à se remémorer un souvenir particulièrement heureux ou malheureux durant une minute. Chaque participant ne pouvant passer qu’une seule modalité de la variable. Il leur est précisé de bien s’imprégner de ce souvenir, en repensant à toutes les émotions qu’ils ont ressenties à ce moment-là, notre expérience portant sur l’impact des souvenirs, nous avons besoin qu’ils fassent revenir ce souvenir au moment présent.

 

Une fois la minute écoulée, nous passons à la variable indépendante provoquée. On présente une liste de mots soit à connotation gaie, soit à connotation triste, aux participants, leur indiquant qu’ils ont une minute pour lire la liste et mémoriser le plus de mots possibles. Chaque participant ne peut avoir accès qu’à une seule des deux listes.

 

Quand la minute est terminée, sur une grille nous relevons le prénom des sujet, leur âge ainsi que leur profession. Cela peut permettre de tenter d’équilibrer les participants suivant les modalités des variables, afin qu’il y ait des professions et des âges variés dans les différentes modalités.

 

Enfin, nous passons à la dernière partie de l’expérience, à savoir la variable dépendante. On demande aux participants de réciter dans l’ordre qu’ils veulent et en prenant le temps nécessaire, le plus de mots possibles de la liste qu’ils ont eue à mémoriser. Les résultats sont cochés sur une grille.

 

Quand les participants ne pensent plus pouvoir se rappeler encore un mot de la liste, ou s’ils ont récité tous les mots de la liste, l’expérience est terminée. Nous les remercions pour leur participation, et nous leur expliquons l’hypothèse de cette étude en leur précisant les résultats que nous espérons obtenir, à savoir qu’il y a bien un lien entre les émotions et la mémorisation.

 

 

Quatrième partie : les résultats :

 

 

Les grilles des résultats :

 

Il y a un total de 4 tableaux de résultats, puisqu’il y a deux modalités dans les deux variables indépendantes, et que nous faisons interagir les deux variables.

Nous avons donc :

                - Un tableau pour un souvenir gai avec une liste de mots gais.

                - Un tableau pour un souvenir gai avec une liste de mots tristes.

                - Un tableau pour un souvenir triste avec une liste de mots tristes.

                - Un tableau pour un souvenir triste avec une liste de mots gais.

 

Sans titre.jpg

 

Sans titre.jpg

 

 Sans titre3.jpg

 

 Sans titre4.jpg

 

 

Calcul des résultats :

 

Donc, nous avons :

                - Souvenir gai / mots gais : 6 – 11 – 12 – 12 – 9 – 7 – 14 – 11 – 7 – 7 = 96

                - Souvenir gai / mots tristes : 7 – 7 – 9 – 10 – 11 – 5 – 10 – 6 – 8 – 7 = 80

                - Souvenir triste / mots tristes : 5 – 10 – 15 – 10 – 8 – 16 – 8 – 9 – 6 – 13 = 100

                - Souvenir triste / mots gais : 12 – 8 – 7 – 9 – 7 – 5 – 8 – 10 – 6 – 11 = 83

 

Au premier abord, il semble y avoir une légère interaction positive entre émotions et mémorisation de même valence.

Quand nos deux variables indépendantes sont de même valence, soit souvenir gai avec mots gais, et souvenir triste avec mots tristes, le score est légèrement supérieur au score obtenu avec des valences différentes.

Détaillons les résultats.

 

Souvenir gai / mots gais :

 

6 – 11 – 12 – 12 – 9 – 7 – 14 – 11 – 7 – 7 = 96

 

Moyenne de mots rappelés : 9,6

 

Fréquence d’apparition de chaque mot :

                - Bonheur : 6

                - Sourire : 6

                - Aimer : 6

                - Paix : 7

                - Gloire : 3

                - Joie : 9

                - Réussite : 4

                - Soleil : 6

                - Calme : 4

                - Jouissance : 4

                - Optimisme : 4

                - Sérénité : 5

                - Triomphe : 2

                - Fierté : 5

                - Euphorie : 2

                - Chance : 6

                - Satisfaction : 2

                - Succès : 5

                - Passion : 4

                - Harmonie : 6

Le mot joie est le mot le plus souvent rappelé.

Les mots triomphe, euphorie et satisfaction sont les moins souvent rappelés.

 

Points de primauté : rappelons que l’effet de primauté est la tendance à se rappeler les premières propositions données.

Ici, l’effet de primauté se situe sur les 4 premiers mots de la liste : bonheur, sourire, aimer et paix.

(6 + 6 + 6 + 7) / (4 * 10) = 25 / 40 = 0,625.

 

Points moyens : ici cela correspond aux 12 mots de la liste se situant entre les points de primauté et de récence : gloire, joie, réussite, soleil, calme, jouissance, optimisme, sérénité, triomphe, fierté, euphorie, chance.

(3 + 9 + 4 + 6 +4 + 4 + 4 + 5 + 2 + 5 + 2 + 6) / (12 * 10) = 54 / 120 = 0,45.

 

Points de récence : rappelons que l’effet de récence est la tendance à se rappeler les dernières propositions données.

Ici, l’effet de récence se situe sur les 4 derniers mots de la liste : satisfaction, succès, passion, harmonie.

(2 + 5 + 4 + 6) / (4 * 10) = 17 / 40 = 0,425.

 

Souvenir gai / mots tristes :

 

7 – 7 – 9 – 10 – 11 – 5 – 10 – 6 – 8 – 7 = 80

 

Moyenne de mots rappelés : 8.

 

Fréquence d’apparition de chaque mot :

                - Malheur : 5

                - Pleurs : 6

                - Echec : 3

                - Cancer : 4

                - Douleur : 4

                - Orage : 4

                - Deuil : 4

                - Abandon : 1

                - Déchéance : 2

                - Fatigue : 5

                - Mélancolie : 5

                - Misère : 3

                - Désespoir : 3

                - Mort : 2

                - Désolation : 2

                - Noir : 6

                - Funérailles : 2

                - Souffrance : 6

                - Hanter : 6

                - Chagrin : 7

Le mot chagrin est le mot le plus souvent rappelé.

Le mot abandon est le mot le moins souvent rappelé.

 

Points de primauté : correspond aux mots malheur, pleurs, échec et cancer.

(5 + 6 + 3 + 4) / (4 * 10) = 18 / 40 = 0,45.

 

Points moyens : correspond aux mots douleur, orage, deuil, abandon, déchéance, fatigue, mélancolie, misère, désespoir, mort, désolation, noir.

(4 + 4 + 4 + 1 + 2 + 5 + 5 + 3 + 3 + 2 + 2 + 6) / (12 * 10) = 41 / 120 = 0,342.

 

Points de récence : correspond aux mots funérailles, souffrance, hanter, chagrin.

(2 + 6 + 6 + 7) / (4 * 10) = 21 / 40 = 0,525.

 

Souvenir triste / mots tristes :

 

5 – 10 – 15 – 10 – 8 – 16 – 8 – 9 – 6 – 13 = 100

 

Moyenne de mots rappelés : 10.

 

Fréquence d’apparition de chaque mot :

                - Malheur : 7

                - Pleurs : 5

                - Echec : 4

                - Cancer : 5

                - Douleur : 6

                - Orage : 4

                - Deuil : 5

                - Abandon : 3

                - Déchéance : 5

                - Fatigue : 4

                - Mélancolie : 5

                - Misère : 5

                - Désespoir : 5

                - Mort : 3

                - Désolation : 5

                - Noir : 4

                - Funérailles : 5

                - Souffrance : 6

                - Hanter : 6

                - Chagrin : 8

Le mot chagrin est le mot le plus souvent rappelé.

Les mots abandon et mort sont les mots les moins souvent rappelés.

 

Points de primauté : correspond aux mots malheur, pleurs, échec et cancer.

(7 + 5 + 4 + 5) / (4 * 10) = 21 / 40 = 0,525.

 

Points moyens : correspond aux mots douleur, orage, deuil, abandon, déchéance, fatigue, mélancolie, misère, désespoir, mort, désolation, noir.

(6 + 4 + 5 + 3 + 5 + 4 + 5 + 5 + 5 + 3 + 5 + 4) / (12 * 10) = 54 / 120 = 0,45.

 

Points de récence : correspond aux mots funérailles, souffrance, hanter, chagrin.

(5 + 6 + 6 + 8) / (4 * 10) = 25 / 40 = 0,625.

 

Souvenir triste / mots gais :

 

12 – 8 – 7 – 9 – 7 – 5 – 8 – 10 – 6 – 11 = 83

 

Moyenne de mots rappelés : 8,3.

 

Fréquence d’apparition de chaque mot :

                - Bonheur : 7

                - Sourire : 6

                - Aimer : 7

                - Paix : 4

                - Gloire : 3

                - Joie : 2

                - Réussite : 2

                - Soleil : 6

                - Calme : 2

                - Jouissance : 3

                - Optimisme : 5

                - Sérénité : 4

                - Triomphe : 3

                - Fierté : 4

                - Euphorie : 5

                - Chance : 3

                - Satisfaction : 2

                - Succès : 2

                - Passion : 7

                - Harmonie : 6

Les mots bonheur, aimer et passion sont les mots le plus souvent rappelés.

Les mots joie, réussite, calme, satisfaction et succès sont les mots les moins souvent rappelés.

 

Points de primauté : correspond aux mots bonheur, sourire, aimer et paix.

(7 + 6 + 7 + 4) / (4 * 10) = 24 / 40 = 0,6.

 

Points moyens : correspond aux mots gloire, joie, réussite, soleil, calme, jouissance, optimisme, sérénité, triomphe, fierté, euphorie, chance.

(3 + 2 + 2 + 6 + 2 + 3 + 5 + 4 + 3 + 4 + 5 + 3) / (12 * 10) = 42 / 120 = 0,35.

 

Points de récence : correspond aux mots satisfaction, succès, passion, harmonie.

(2 + 2 + 7 + 6) / (4 * 10) = 17 / 40 = 0,425.

 

 

Graphiques :

 

Sans titre2.jpg

 

 

Dernière partie : interprétation et résultat :

 

 

Interprétation :

 

Au vu des résultats, les moyennes des mots rappelés, sont légèrement plus importantes lorsque les deux variables indépendantes sont de même valence.

 

L’interaction des deux variables de même valence montre une légère influence positive sur la mémorisation des points moyens.

Pour ce qui est des points de primauté, l’interaction de variables à valence positive a une influence positive sur la mémorisation.

Et pour les points de récence, c’est l’interaction de variables à valence négative qui a une influence positive sur la mémorisation.

 

 

Conclusion :

 

Cette expérience valide notre hypothèse. Un souvenir peut bien influencer la mémorisation si cette mémorisation est liée émotionnellement à ce souvenir.

Plus particulièrement, peu importe la valence des variables pour une bonne mémorisation des points moyens, mais il faut une valence positive pour être bénéfique à l’effet de primauté, et une valence négative pour être bénéfique à l’effet de récence.

Nos résultats restent tout de même trop faibles pour pouvoir conclure et généraliser cette expérience à l’ensemble de la population, néanmoins ils sont encourageant pour envisager de poursuivre cette expérience sur une plus large population.



16/04/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1520 autres membres