Cours de psychologie

TD

I. TD - Introduction à la neurobiologie.

 

 

1. Les diapositives :

 

TD neuro.ppt

 

2. Complément des diapositives :

 

Le système nerveux central est protégé (dans une boite) par la boite crânienne ou la colonne vertébrale (ou rachis) parce que tout impact d’une certaine intensité provoquera des lésions importantes conduisant au disfonctionnement du système nerveux.

 

Il y a deux racines postérieures et deux antérieures. Les racines postérieures sont celles qui transportent le signal afférent (signal qui va du système nerveux périphérique au central) et les racines antérieures transportent le signal efférent.

 

Viscère = système nerveux autonome.

 

Voies sensorielles ascendantes afférentes & voies motrices descendantes efférentes.

 

Le système nerveux périphérique envoie au système nerveux central et inversement : c’est le système afférent et efférent.

 

Système nerveux autonome = automatique (et non involontaire = relâchement du système nerveux somatique (relâchement de muscles, etc.)).

Système nerveux somatique = volontaire.

 

Souvent on parle d’état végétatif lorsqu’une personne est proche de la mort cérébrale (si le système nerveux central est totalement mort, il n’y a pas la possibilité de garder le système nerveux autonome en fonction, si le système nerveux central est complètement mort, plus rien ne marche).

 

Cellules gliales : astrocytes (fonction nutritive), oligodendrocytes (fabriquent la gaine de myéline et permet le maintien du cytosquelette), eupendymaires (fct de brassage), microglie (fonction de nettoyage).

 

Sur l’axone du neurone on trouve des gaines de myéline séparées par des noeuds de Rauvier.

 

La sclérose en plaque est une dégénérescence au niveau des gaines de myéline, donc au niveau des oligodendrocytes, on parle de démyélisation, le message nerveux est très mal conduit voir pas du tout).

Normalement les neurones ne se régénèrent pas, mais des études ont montré qu’on pourrait refaire des neurones à partir de cellules souches situées dans l’hypocampe.

Les neurones sont capables d’apprentissage : à force de stimuler un groupe de neurones avec un même stimulus, on n’a plus besoin d’une réponse de tous les neurones, celle d’un seul suffit.

Durant toute la vie de l’individu, les neurones forment des connexions avec d’autres neurones grâce aux dendrites, et l’information va circuler plus vite. Les connexions entre neurones sont donc infinies notamment grâce à la multiplication du nombre de dendrites.

 

Le site de genèse du potentiel d’action se situe sur l’axone à la fin du corps cellulaire.

 

Les traitements pharmaceutiques donnés en psychiatrie agissent sur la transmission du message chimique entre deux neurones/synapses.

Appareil de golgi regroupe les protéines dans des vésicules, qui sont ensuite véhiculés le long de l’axone pour les conduire aux synapses, où les protéines seront transmises à un autre neurone.

 

Les microtubules servent à conduire les vésicules le long de l’atome.

 

La maladie d’Alzheimer est du au disfonctionnement d’un neurotransmetteur. Il y a un disfonctionnement au niveau de la synthèse de l’acétylcholine, qui participe au bon fonctionnement de la mémoire. La protéine Tau est normalement synthétisée, alors que chez les patients atteints d’Alzheimer elle est anormalement synthétisée. Cette anomalie provoque une défaillance au niveau des microtubules. Les protéines sont donc moins bien véhiculées, donc les neurones sont moins bien nourris et donc ils meurent.

 

Cytosquelette c’est l’échafaudage qui maintient le tout. Il permet d’éviter un comportement/développement anarchique.

 

Dendrites : potentiel post synaptique inhibiteur ou excitateur.

L’axone est constitué de microtubules (des petits tubes) qui servent à véhiculer les vésicules.

 

Le PA va toujours depuis le corps cellulaire vers la synapse (de manière antérograde), parce que derrière lui les canaux se referment. Il y a donc un sens au cheminement du courant électrique.

 

Les nerfs sont composés d’axones entourés de myéline. Tous les corps cellulaires de ces neurones sont situés dans le système nerveux central. Les terminaisons des axones (nerveuses) se situent au niveau d’un muscle par ex. Les neurotransmetteurs libérés par l’arborisation terminale sont récupérés par les récepteurs, et il y a transmission du message.

 

Un nerf sectionné peut être régénéré : la section d’un neurone n’est pas irréversible : un axone peut se reconstituer, grâce aux cellules de Schwann situées dans le système nerveux périphérique (qui permettent entre autre la
synthèse de la gaine de myéline). Les cellules de Schwann se placent au niveau de la section de l’axone, permettant ainsi la reconstitution de l’axone, ainsi que de la gaine de myéline et peu à peu le message nerveux va se rediffuser.
Ceci est possible uniquement dans le système nerveux périphérique puisque c’est une propriété des cellules de Schwann qui se situent uniquement dans ce système là.

 

A VERIFIER : au niveau du nerf, la conduction du signal se fait de l’axone vers le corps cellulaire, donc est rétrograde. Pour tous les autres neurones il s’agit d’une conduction antérograde.

 

L’axone est à nu dans le nerf, c’est lui qui est recouvert de la gaine de myéline.



25/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1520 autres membres