Cours de psychologie

Résumé

Méthodologie Expérimentale

 

Démarche expérimentale, principales étapes : observation de la régularité d’un phénomène (question explicite), obstacles à la compréhension (rompre avec l’intuition, se référer à la littérature, argumentation théorique, concevoir de nouvelles hypothèses), opérationnalisation (démarche causale, reproduire une situation pour reproduire le phénomène, démarche comparative).

La méthode expérimentale permet : d'isoler la (ou les) cause(s) à l’origine d’un effet, de répondre aux deux conditions principales définissant une science (généralisation des résultats et réplicabilité des résultats), de prédire, rapport gain-coût.

Les variables inter-sujets permettent de définir le nombre de groupes expérimentaux alors que les variables intra-sujets définissent le nombre d'observations par sujet expérimental.

Les inconvénients des VI inter-sujets : nombre de sujets (peu économique), temps de passation, échantillonnage et traitement des sujets d’une condition à l’autre.

Les inconvénients des VI intra-sujets : nombre de sujets, temps de passation, répétition de la mesure (ou de la passation) qui peut induire : apprentissage, lassitude, traitement des sujets d’une condition à l’autre, contre-balancement (ordre de passation, etc.), etc.

L'hypothèse de l'effet principal affirme qu'une VI implique un effet sur une VD. L'effet d'interaction, quant à lui, stipule que l'effet d'une modalité d'une VI sur une VD est différent en fonction des modalités d'une autre VI. Et les effets simples sont des effets qui supposent au moins deux VI. Il s'agit d'une décomposition d'effets principaux ou d'interactions en effets simples suivie d'une comparaison deux à deux. Cette démarche permet de faire parler l'effet d'interaction.

Pour contrôler une expérience : variable confondue, variable contrôle, groupe contrôle, méthodes de contrôle (par variation systématique ou répartition équivalente, par action aléatoire ou randomisation, et par le contrôle par constance).

L'hypothèse théorique fait part des processus psychologiques, tandis que l'hypothèse opérationnelle décline l'ensemble des modalités de la VI et leurs effets sur la VD.

Il y a différents inconvénients à la méthode expérimentale : effet de désidérabilité, non humanitaire ou humanisante, réductionnisme, artificialité, problèmes de déontologie.

 

Ecriture d’une VI : Nom (modalité 1 versus modalité 2 versus modalité n).

Pour écrire la formule d'un plan d'expérience, il faut identifier les variables indépendantes prises en compte et les symboliser à l'aide d’une lettre. Puis, on précise les relations entre les sujets et la (ou les) VI et entre les VI elles-mêmes. Pour simplifier, le plan s’applique à une VD.

- S : facteur sujet ; n : nombre de sujets par condition expérimentale ; F : VI (si plusieurs on note A, B…) ; k : nombre de modalités de la VI.

- * : relation de croisement, plan factoriel intrasujet, les sujets passent toutes les modalités : Sn * Fk pour 1 VI ; Sn * Ak * Bk pour 2 VI (le n correspond au nombre total de sujets).

- < > : relation d’emboîtement, plan factoriel intersujet, les sujets ne passent qu’une seule modalité : Sn < Fk > pour 1 VI ; Sn < Ak * Bk > pour 2 VI (le n correspond à n/k).

La configuration du tableau expérimental est déterminée par la nature du plan expérimental. Les VI intersujets s’écrivent en ligne, leurs modalités les unes en dessous des autres. Les VI intrasujets s’écrivent en colonne, leurs modalités les unes à côté des autres.

Résultats : on accepte une marge de 1% ou de 5% pour conclure à un effet significatif. On note : p < .01 ou    p < .05.

On conclue l'étude par le rejet et l'acceptation d'une ou de l'autre des hypothèses statistiques, notées H0 et H1.



16/05/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1515 autres membres