Cours de psychologie

Résumé

Comprendre la dimension évolutive des comportements de l’individu, l’évolution du processus au cours du temps.

Le développement renvoie à un ensemble des étapes temporelles qui conduisent un organisme vivant de l’état élémentaire à un plus complexe et à un mécanisme qui permet le passage d’une étape à une autre.

Quelque soit la méthode utilisée, l’objectif du chercheur est de recueillir des données qu’il va analyser pour confirmer ou infirmer les hypothèses.

 

Embryogénèse.

 

De la fécondation à la naissance.

Formation de l'embryon en 3 étapes :

    - de la fécondation jusqu'au 20ème jour : c'est la gastrulation, c'est à dire 5 feuillets cellulaires (côté dorsal ectoblaste [intestins, foie, poumon], côté ventral endoblaste [respiratoire et digestif], mésoblaste [os, muscles, vaisseaux et appareil reproducteur] qui forme l'épiblaste [épiderme] et le neuroblaste [système nerveux]).

    - du 20ème jour au 80ème jour : construction du système nerveux (neurulation), du système optique et auditif.

    - du 3ème mois au 9ème mois : réflexes et sens.

 

Les réflexes.

 

Les neurones sont présents, mais se connectent au fils du temps, grâce à la myélinisation.

Réflexe de succion : (20ème semaine de gestation) mouvement de succion.

Réflexe de fouissement : (28ème semaine de gestation - 3ème semaine après naissance) mouvement de la tête en direction du stimulus.

Réflexe de Maro : (28ème semaine de gestation - 3-6 semaine après naissance) mouvement de protection.

Réflexe de grasping : (28ème semaine de gestation - 2-3 mois après naissance) flexion des doigts ; (28ème semaine de gestation - 9-10 mois après naissance) réponse des muscles des doigts.

Réflexe d'allongement croisé : (30ème semaine de gestation) flexion des membres inférieurs.

Réflexe d'enjambement : (36ème semaine de gestation) enjambe les obstacles.

Réflexe de marche automatique : (36ème semaine de gestation) mouvement des jambes pour la marche.

 

Les sens.

 

Audition : dès le 6ème mois de gestation.

   → foetus : entend mal car barrière dans le ventre, faut que le sons soit supérieur à 60décibels. Entend bien la voix maternelle et les battements cardiaques.

   → prématuré : entend bien, preuve par l'augmentation du rythme cardiaque et respiratoire, et par les réflexes.

   → nouveau-né : entend bien, montre toute sorte de réactions à différents sons.

Vision : dès la fin du 1er semestre de gestation.

   → foetus : rien à voir dans le ventre de la mère, mais clignement des yeux face à une intense lumière.

   → nouveau-né : voit difficilement, que de 20-30 cm jusqu'au 4ème mois, et qu'à 60° jusqu'au 6-8 mois.

Gustation et olfaction : système gustatif dès le 3ème mois de gestation, mais aucune odeur dans le ventre.

   → foetus : semble avoir une préférence pour les saveurs sucrées, pas d'odeur dans le ventre mais présence de molécules odorantes dans le liquide amniotique.

   → nouveau-né : discrimine les 4 saveurs de base, reconnaissance de l'odeur de la mère dès le 3-6ème jour.

Toucher : dès la 9ème semaine de gestation.

   → foetus : réagit au passage de la main sur le ventre.

   → nouveau-né : ressent tout, sent la douleur, se perçoit à part entière.

La perception est une activité cognitive.

 

Facteurs de risque prénatal et les prématurés.

 

Dépistage des anomalies du développement prénatal : échographie (utilise des ultras-sons pour voir, dès la 12-20 semaine d'aménorrhée), amniocentèse (prélèvement de cellules dans le liquide amniotique, dès la 14ème semaine d'aménorrhée), choriocentèse (prélèvement de cellules dans le trophoblaste, dès la 10ème semaine d'aménorrhée), cordocentèse (prélèvement de cellules sanguine dans le cordon ombilical), foestoscopie (caméra dans l'utérus pour observer le foetus), diagnostique préimplantatoire (pour les fécondation in-vitro, prélèvement de cellules dans l'embryon avant de l'implanter).

3 facteurs pouvant perturber le développement : anomalie génétique (défaut des gènes, par hérédité), anomallie chromosomique (au moment de la conception, pas le nombre normal de chromosomes), agents tératogènes (8 premières semaines de gestation très sensibles au maladies de la mère et à ce qu'elle consomme).

3 types d'âges : Age civil (âge chronologique) : âge calculé à partir du jour de la naissance, âge post-natal (AC) ; Age gestationnel (AG) : terme du nouveau né exprimé en semaine aménorrhée révolues ; Age corrigé : âge post-natal corrigé de la prématurité ; c’est donc la durée de vie post-natal compté à partir de 40 SA : âge corrigé (en semaines) = AC – (40 – AG).

Un prématuré (avant la 37ème semaine d'aménorrhée) n'a pas le système neurologique à terme, demande plus d'attention, va être plus facilement rejeté.

 

Liens mère-enfant.

 

2 approches différentes : théorie de l'étayage (attachement par le besoin de nourriture), et théorie de Bowlby (attachement par le besoin d'autrui).

Evolution de l'attachement : entre 0 et 3 mois réagit à toute personne pas de préférence, entre 3 et 6-7 mois réponses sociales et affectives envers l'adulte qui s'occupe principalement de lui, entre 7 et 18 mois consolidation de l'attachement.

La stabilité du lien d'attachement permet une autonomie de l'enfant.

2 types d'attachement : attachement secure (le bébé explore l'environnement, se sécurise avec la mère, réagit négativement en absence de la mère = type B = devient un adulte sociable), attachement insecure (bébé perturbé par l'absence de la mère, incapable de retrouvailles mais recherche du contact physique = type C = devient un adulte dépendant de l'attachement primaire demandant beaucoup de démonstrations affectives et reproduisant des figures d'attachement ; pas de comportement particulier avec ou sans la mère mais s'investissent dans l'environnement = type A = devient un adulte qui évite l'attachement, se suffit à lui-même ; bébé figé sans la mère, avec la mère ils sont inconsolables, incapable de concilier que la mère peut être réconfortant et craine = type D = devient un adulte perturbé, agressif et peut présenter des troubles mentaux).

Un adulte qui raconte son attachement de manière cohérente va développer avec son enfant un attachement de type B ; un adulte qui raconte son attachement avec incohérence et peu de souvenirs va développer avec son enfant un attachement de type A ; un adulte qui raconte son attachement de manière confuse avec colère ou indifférence va développer avec son enfant un attachement de type C ; un adulte qui raconte un attachement qui ne tient pas la route va développer avec son enfant un attachement de type D

 

Langage oral.

 

Période prélinguistique : avant le 12ème mois.

   - 0-2 mois : sons réflexes.

   - 2-6 mois : sourires, sons.

   - 6-10 mois : production simples, contrôle.

   - 10-12 mois : premiers mots.

Période linguistique : après le 12ème mois.

   - 12 mois : 5-10 mots.

   - 18 mois : conbine 2 mots, apparition négation.

   - 24 mois : 200 mots acquis, "moi", identification du mot.

   - 36 mois : explosion lexicale, "je, tu, il", "le, la", "à, dans, sur", règles de formation des phrases, compréhension du message.

   - 4-5 ans : 1500 mots, "qui, parce que", compréhension récit, prise en compte du temps et des relations causales.

   - 6-7 ans : utilisation de la langue, socialisation de son langage.

2 types de maladies : dysphasie (non-acquisition du langage) et aphasie (perte du langage).

Pour dépister les troubles du langage : évaluation neuropsychologique, évaluation du fonctionnement intellectuel, évaluation des fonctions langagières orales. → Il faut valoriser et encourager l'enfant.



19/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1516 autres membres