Cours de psychologie

Résumé

Béhaviorisme : comportement = hypothèse, étudie ce que l'on voit.

Cognitivisme : étudie ce qui se passe à l'intérieur de nous, la boîte noire.

→ Cognition : ce qui se passe dans la tête, entre un stimulus et la réponse.

 

Psychologie cognitive :

 

Domaines de la psychologie cognitive : neuroscience cognitive, attention, perception, langage, résolution de problème, prise de décision, raisonnement, développement cognitif, intelligence artificielle/humain, mémoire.

 

Stimulus → Représentation et processus → comportement.

Apprentissage : acquisition → rétention (représentation mentale) → rappel (récupération).

Pensée : rappel → connaissances → action.

 

Amnésie antérograde : incapacité de créer des nouveaux souvenirs, blocage lors du passage de MCT à MLT.

Amnésie rétrograde : souvenirs anciens détruits, absence de récupération.

Effet de primauté : le fait de se rappeler des premiers mots = activation privilégiée.

Effet de récence : le fait de se rappeler des derniers mots = rappel immédiat = activé par la MCT.

 

Mémoire sensorielle (RIS): tri les informations, encodage des stimuli, stocke tout mais très bref.

MCT : mémoire limitée, capacité limitée, le maintien dépend de l'autorépétition.

MLT : mémoire illimitée, capacité illimitée, le stockage dépend de l'autorépétition.

RIS → encodage perceptif → MCT → autorépétition → MLT → stockage → récupération → MCT → rappel.

 

Localisation : hémisphère droit = régions pariétales, préfrontales droites.

Reconnaissance : hémisphère gauche = régions temporales, préfrontales gauches.

→ régions pariétales : reconnaissance de la localisation de l'objet.

→ lobe temporal : organisation des connaissances (récupération) = reconnaissance des évènements et catégorisation.

→ région préfrontale : souvenirs récupérés (MdT) = relation entre évènements et émotions, buts, intentions.

 

La perception (Bottom-up) et ses connaissances aident à la reconnaissance de l'objet (Top-down).

Bottom-up pour une perception/reconnaissance et Top-down pour une représentation mentale/concept.

Stimuli → représentation abstraite globale (représentation prototypique) → mettre en relation d'autres représentation (réseau sémantique) → reconnaissance.

 

Ergonomie cognitive :

 

Elaboration de la théorie → définition des hypothèses → réalisation des observations → amélioration de la théorie.

VI : caractéristique du sujet ou le contour, manipulée par le chercheur.

VD : réponse du sujet, observée par le chercheur.

 

On organise notre perception, mais on peut se tromper, mettre de la cohérence là où il n'y en a pas.

Illusion d'optique.

Problème de vision : Le daltonisme (et les dichromates aussi) est une infection qui en général est génétique mais peut être causée par d'autres choses comme par ex : des lésions au niveau du cerveau ou de l'œil, et puis au niveau des fibres nerveuses et ça peut être aussi causée par l'absorption de certaines substances chimiques. Pour ce qui est des daltoniens, c'est une infection qui touche plus les hommes (8%) et peu les femmes (0.45%).

→ pour dépister les troubles de la vision : test d'Ishihara, color vision testing made easy,...

→ l'ergonomie essaye de pallier à ces problèmes.

 

Mémoire sensorielle (échoïque = auditif) → MdT, MCT → MLT → mémoire épisodique et sémantique.

Le chunk est un groupe d'éléments familiers, on regroupe en catégories.

Mémoire de travail : administrateur central (contrôle les traitements et gère les ressources) → boucle phonologique et calpin visuo-spatial.

 

Informations visuelles → processeurs spécialisés → mémorisation → processeurs spécialisés → compréhension.

Quand on fixe quelque chose : vision fovéale. Ce qui est autour est la vision para-fovéale. Tout le reste  c'est la périphérie.

Quand on reste fixé : fixations. Quand l'oeil bouge : saccades. Quand on ne connait pas le mot on le re-fixe : saccades régressives (très fréquent chez les dyslexiques).

 

Catégories de problèmes → transformation, arrangement, induction de structure.

Stratégies de résolution de problème → raisonnement par algorithme (on teste tout un à un) et raisonnement heuristique (biais = sous-buts [étapes intermédiaires] et analogie [connaissances semblables]).

3 biais : de représentativité (jugé comme similaire), de disponibilité (jugé par des informations disponibles), de confirmation (confirmation des hypothèses).

 

Des ergonomes sont là pour faire en sorte que l'ordinateur s'adapte à l'homme.

3 étapes de l'ergonomie : adapter l'homme au travail (taylorisme), adapter la machine à l'homme, optimisation de l'interaction homme/machine.

3 points de l'ergonomie : efficace (atteindre les résultats), efficiente (faire le moindre effort), satisfaisante (confort) = c'est l'utilisabilité. Un produit ergonomique doit être transparent.

Points communs entre l'homme et la machine : dispositifs d'entrée des informations (homme : sens ; machine : clavier, souris), dispositifs de sortie des informations (homme : parole, écriture ; machine : écran, enceintes), MLT (homme : MLT ; machine : disque dur), mémoire de travail (homme : activation des processus cognitifs ; machine : mémoire vive), processeur (homme : cerveau ; machine : processeur).

Différences entre l'homme et la machine : la machine n'a pas de sentiments, pas de bon sens, l'homme économise ses ressources et non la machine.

Pour comprendre un objet il faut 3 paradigmes : technologique (reflète le mécanisme), de la métaphore (semblable à un objet courant), idiomatique (comportement stéréotypé, cohérent). Mais l'interface est hors paradigme.

Les lois de la Gestalt nous permettent de faire des regroupements pour une meilleure compréhension.



16/05/2012
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1519 autres membres