Cours de psychologie

Psychologie du travail et des organisations - résumé

Motivation au travail.

La motivation n’est pas ce que l’on croit.

 

Théorie des besoins :

→ Maslow voyait 5 besoins par ordre hiérarchique : physiologique, sécurité, sociaux, d’estime, réalisation de soi.

→ Erd parle de 3 besoins sans ordre hiérarchique : existence, relation, développement.

→ McClelland parle de 3 besoins qui s’associent au caractère des employés : réalisation, pouvoir, affiliation.

Aujourd’hui, on en distingue 6 : pouvoir, affiliation, réalisation, autonomie, sécurité, estime.

La motivation varie en fonction de l’espoir de succès et la crainte de l’échec.

 

Nous ne sommes pas motivés que par des besoins, mais aussi par des buts :

→ Adams parle de théorie de l’équité : on s’attend à recevoir ce que l’on donne, et on fait des comparaisons avec les autres. On est motivé quand tout est équitable.

→ Vroom parle de théorie des attentes ou théorie VIE (Valence, Instrumentalité, Expectation) : mettre en relation nos comportements et les résultats, on regarde d’abord les performances à fournir, puis les résultats que ces performances peuvent apporter, et la valeur de ces résultats.

→ Locke parle de la théorie de fixation des objets : on est motivé par des objectifs qui doivent être précis, compréhension de l’effort à fournir, acceptés par tous, faisables, limités dans le temps.

→ Deci & Ryan parlent d’auto-détermination : motivé par plaisir, intérêt, autonomie, efficacité, collaboration (motivation intrinsèque et motivation extrinsèque).

→ Bandura parle d’auto-efficacité : plus nous sommes satisfaits et plus nous sommes motivés.

→ Deweek & Leggett relèvent 2 buts : la performance (notre égo) et l’apprentissage (on cherche à améliorer nos compétences).

 

Influence des facteurs externes :

→ Herzberg dit que la démotivation est causée par l’absence des facteurs d’hygiène (environnement, salaire…), et la motivation par des facteurs individuels (contenu et résultat du travail).

→ Huckman & Oldham parlent des caractéristiques de la tâche, ce sont les éléments du travail qui génèrent ou non de la motivation. Les caractéristiques du travail déclenchent des états psychologiques qui déclenchent des performances.

→ Les modèles béhavioristes disent qu’un comportement motivé est un comportement qui a des conséquences positives sur l’individu. Utilisation de différentes formes de renforcements.

 

Les attitudes au travail.

 

Satisfaction liée au salaire, ambiance, attractivité, conditions de travail, développement personnel.

Rapport entre ce qu’on reçoit et ce qu’on pense mériter, et également ce que je donne est égal à ce que je reçois (justice organisationnelle).

Si un salarié se sent bien traité, il aura un comportement productif.

Les personnes âgées sont jugées plus consciencieuses que les jeunes, mais également moins compétentes.

 

Engagement/attachement organisationnel.

 

On est engagé par affection (à l’entreprise), continuité (préservation, sécurité financière), normatif (obligation morale).

On est plus engagé quand il y a challenge, tâches variées, relations positives avec les supérieurs.



14/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1519 autres membres