Cours de psychologie

Perception - TD

I. TD perception.

 

 

Variable forme (F2) : → Les 2 formes du test se distinguent par :

 

1. Plan d’expérience :

 

Deux variables indépendantes :

    - Variable Planche avec 3 modalités (P3) :

         + Lecture versus Dénomination versus interférence.

    - Variable Forme avec 2 modalités (F2) :

         + Forme 1 versus Forme 2.

 

Plan d’expérience : S<F2>*P3

Relation de croisement : le sujet voit toutes les modalités de la variable (*).

Relation d’emboîtement : le sujet voit une seule modalité de la variable (<>).

 

2. Variables dépendantes :

 

Deux variables dépendantes :

   - Variable Erreurs :

        + Erreurs non corrigées.

        + Erreurs corrigées.

   - Variable temps de réponse par planche (S).

 

 

 

 

3. Lecture : processus automatique :

 

Dénomination : processus contrôlé :

→ Temps de réponse pour Planche de lecture sont plus rapide que pour la Planche dénomination.

Interférence : compétition des 2 taches en parallèle.

1) Percevoir et reconnaître la couleur.

2) Récupérer en mémoire la désignation.

3) Produire la réponse.

 

1)       Percevoir et reconnaître le mot.

2)       Accéder à la signification.

3)       Inhiber la répétition phonétique.

 

4. Processus automatique vs. Contrôlé : (Posner & Snyder, 1975 : Schneider & Shiffrin, 1977) :

 

Un processus dit automatique :

   - Est exécuté rapidement.

   - Se déroule de façon non consciente.

   - Se déroule de façon autonome et irrépressible.

   - Consomme peu de ressources.

Un processus dit contrôlé :

   - Est exécuté généralement lentement.

   - Se déroule de façon consciente.

   - Peut-être interrompu.

   - Consomme beaucoup de ressources.

 

5. Présentation individuelle :

 

Temps de dénomination de la couleur d’impression :

Contrôle (XXX) ˂ mots évoquant une couleur non congruente.

 

6. Variation sémantique :

 

Temps de dénomination de la couleur d’impression :

Contrôle (XXX) ˂ mots non reliés ˂ mots reliés à une couleur non congruente ˂ mots de couleur non congruente

 

Interférence Stroop et amorçage sémantique (Warren, 1970) :

  1. L’effet Stroop est observé avec un stimulus ou des listes de stimulus, les mêmes patterns sont retrouvés avec des couples images/mots.
  2. Les particularités orthographique et acoustiques interfèrent avec le mot cible.
  3. Les mots non reliés au concept du mot couleur n’interfèrent pas ou peu.
  4. La localisation aléatoire des mots sur l’écran diminue l’effet Stroop.
  5. Un effet Stroop inverse est possible.
  6. Il n’y a pas de différence constatée entre les femmes et les hommes pour la tache de Stroop.
  7. L’effet Stroop commence à partir de l’apprentissage de la lecture, atteint un maximum vers 9-10 ans puis baisse jusqu’à 60 ans puis repart.
  8. L’hémisphère gauche montre plus d’interférence que le droit.
  9. L’effet Stroop s’observe aussi chez les personnes bilingues mais la langue maternelle interfère toujours plus.


12/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1516 autres membres