Cours de psychologie

Perception - résumé

Percevoir, c’est capter des informations sensorielles qui permettent de prendre connaissance de ce qui nous entoure.

On reçoit un S, on le traite, on le structure, on l’identifie avec les connaissances en MLT (sémantique).

Bottom-up : détection sensorielle sans signification ; Top-down : signification des sensations.

Reconnaissance des objets par la voie ventrale ou occipito-temporale (quoi ?).

Perception spatiale par la voie dorsale ou occipito-pariétale (où ?).

Identification de l’expression émotionnelle par l’amygdale.

Perception des intentions d’autrui par cortex préfrontal médian.

Empathie par cortex cingulaire antérieur et insula bilatéral antérieur.

Amour par insula, cortex frontal.

 

Neuropsychologie clinique des phénomènes perceptifs.

 

Agnosie : déficience de la reconnaissance des stimuli.

→ Visuelle : stimuli visuels non reconnus (occipito-temporal lésé), dont la prosopagnosie qui ne reconnait pas les visages (gyrus fusiforme FFA lésé) nommée aussi syndrome de Capgras.

→ Auditive : stimuli auditifs non reconnus.

→ Multi-sensorielle : plusieurs modalités perceptives à la fois.

Agnosie aperceptive : ne peut nommer les choses, trouble sémantique.

Agnosie associative : ne peut donner la signification des choses, trouble de l’organisation perceptive.

 

Plusieurs types d’hallucinations :

→ Hallucination psychosensorielle : hallucination venant des sensations sans avoir reçu de stimuli extérieurs.

→ Intrapsychique : sans sensation, directement aux pensées.

→ Hallucinose : trouble physique, conscient.

 

Processus cognitifs et cérébraux impliqués dans les hallucinations.

 

Cortex occipital pour les hallucinations visuelles.

Cortex auditif pour les hallucinations verbales, ainsi que amygdale (émotions) et hippocampe (mémoire) → conséquence de la présence des hallucinations, si hallucination il y a activation. Le fait de garder la bouche ouverte bloque les hallucinations verbales.

Voix de l’extérieur → avant du cerveau.

Voix de l’intérieur → arrière du cerveau.

 

Aire de Broca : comprend mais ne parle pas.

Aire de Wernicke : parle mais ne comprend pas.

 

Thérapie cognitive des hallucinations.

 

Donner un nouveau sens, apprendre à mieux vivre avec.

1 : analyse fonctionnelle : caractéristiques des hallucinations, situations dans lesquelles les hallucinations viennent, conséquences.

2 : Restructuration cognitive et émotionnelle : analyse des émotions liées aux hallucinations, du système d’interprétation, conséquences.

3 : analyse de l’histoire du sujet, sa personnalité, faire lien avec un traumatisme, transmettre ses connaissances sur les hallucinations au patient.

Le patient doit prendre conscience des hallucinations, les verbaliser, les identifier, et se revaloriser.



12/07/2012
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1520 autres membres