Cours de psychologie

Notions clés

Analyse d’un Corpus de Données – Notions Clés et Résumé

 

 

Alpha de Cronbach : mesure la cohérence interne (ou la fiabilité) des questions posées lors d'un test (les réponses aux questions portant sur le même sujet devant être corrélées). Sa valeur s'établit entre 0 et 1, étant considérée comme acceptable à partir de 0,7, un résultat supérieur à 0,9 est considéré comme souhaitable.  (avec k = nombre d’items ; rij = moyenne des corrélations entre les items [faudrait donc corréler l’item 1 avec l’item 2, puis le 1 avec le 3…ensuite le 2 avec le 3…]). 

Echelles d’intervalles : les modalités de la variable sont séparées par des intervalles égaux et permettent des opérations arithmétiques. Toutefois, la valeur de 0 est arbitraire et ne représente pas l’absence totale de la qualité.

Echelles de rapports : une échelle de rapport possède un vrai point zéro qui correspond à l’absence de la chose mesurée, et établit un rapport entre les modalités de l’échelle.

Echelles nominales : des mesures qui n’ont pas de réelle valeur numérique, même si des chiffres peuvent les représenter. Elles décrivent des catégories ou des qualités.

Echelles ordinales : les modalités de la variable sont liées par une relation d’ordre, des classements.

Fonction SI : renvoie une valeur si la condition que vous spécifiez est vraie, et une autre valeur si cette condition est fausse. Recodage d’une variable. Sur Excel, il faut taper =SI puis entre parenthèse la lettre et le chiffre de la case qu’on veut vérifier, égal, le point virgule, m entre guillemets, à nouveau point virgule, encore m entre guillemets, point virgule, le chiffre correspondant à l’ajout d’un point au chiffre le plus élevé, moins la lettre et le chiffre de la case qu’on vérifie. Ex : =SI(C2= »m » ; »m » ;7-C2). 

Observation : résultat observé pour la valeur ou la modalité d’une variable, c’est la réponse du sujet à une question dans notre contexte.

Regulatory Mode : décrit deux orientations dans la régulation des états des individus. Les individus dits « locomoteurs » cherchent principalement à passer d’un état à un autre, ils valorisent l’action et correspondent au slogan « Just do it » (mettront le plus de points dans l’action). Les individus dits « évaluateurs » cherchent à évaluer et comparer toutes choses de façon à toujours prendre la bonne décision ; ils fonctionnent selon « Do the right thing » (mettront le plus de points dans la réflexion). On peut ajouter les items de duperie, question piège où si la réponse est trop forte on voit que c’est faux.

Statistiques :

- Corrélation : statistique calculée lorsqu'il y a 2 variables mesurées sur les personnes. Mesure de 2 variables sur une population (ex : âge-poids, taille, pointure, stabilité émotionnelle, QI...) et on regarde s'il y a une relation entre ces deux variables. Une corrélation peut être positive (même mouvement des 2 variables, on parle de corrélation parfaite lorsque la corrélation r = 1.00, sur un graphique direction nord-ouest/sud-est), ou négative (mouvement inverse entre les 2 variables, sur un graphique direction nord-ouest/sud-est), et corrélation nulle si 2 variables ne présentent aucune corrélation (corrélation de 0, sur un graphique ensemble éparpillé). Une corrélation peut varier de -1.00 (droite descendante) à +1.00 (droite montante).  (avec N = effectif ; xy = x1*y1, x2 * y2…puis on les additionne ; la somme des x ; la somme des y) / la racine carrée de (N ; chaque x au carré puis on les additionne ; le total des x au carré) * la racine carrée de (idem mais pour y). Sur Excel, il faut taper =COEFFICIENT.CORRELATION puis entre parenthèses la lettre de la première colonne avec le chiffre de la première ligne, deux points la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne, puis point virgule, et on refait avec une autre colonne. Ex : =COEFFICIENT.CORRELATION(D2:D124 ; J2:J124).

- ET échantillon : l’écart-type réel de l’échantillon, sans objectif d’estimer l’écart type de la population : N dans le dénominateur. Sur Excel, il faut taper =ECARTYPEP puis entre parenthèse la lettre de la colonne avec le chiffre de la première ligne, puis les deux points, et enfin la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =ECARTYPEP(B2:B136).

- ET estimateur : l’estimateur non-biaisé de l’écart type de la population en utilisant un échantillon ; N-1 dans le dénominateur. Sur Excel, il faut taper =ECARTYPE puis entre parenthèse la lettre de la colonne avec le chiffre de la première ligne, puis les deux points, et enfin la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =ECARTYPE(B2:B136).

→ Racine carrée de la variance, moyenne quadratique des écarts à la moyenne arithmétique. σ = √σ²  Ecart-type sur des données groupées : avec ni effectif. L’écart-type doit être positif, et doit être compris dans l’intervalle de variation de la variable. Chaque observation soustrait à la moyenne, on élève chaque somme au carré puis on les additionne, on diviser par le nombre d’observations (donne la variance) et on fait la racine carré (donne l’écart-type).

- Maximum : la plus grande valeur. Sur Excel, il faut taper =MAX puis entre parenthèse la lettre de la colonne avec le chiffre de la première ligne, puis les deux points, et enfin la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =MAX(B2:B136).

- Minimum : la plus petite valeur. Sur Excel, il faut taper =MIN puis entre parenthèse la lettre de la colonne avec le chiffre de la première ligne, puis les deux points, et enfin la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =MIN(B2:B136).

- Moyenne : centre de gravité d’une distribution numérique. Point d’équilibre : somme des scores / nombre total des scores. On s’en sert lorsqu’on est sûr d’être dans le cas d’une échelle d’intervalle ou de rapport. Elle est sensible aux scores extrêmes : m : μ = (∑x)/N = (n multiplié par x pour chaque colonne, le total est divisé par tous les n additionnés). Si plusieurs unités pour une même modalité  = Σ(modalité*effectif) / nombre d’observation = 1/n * Σ(xini).  Il est préférable d’établir la moyenne sur des valeurs brutes, avant regroupement en classe. Si regroupement en classe Σ(valeur centrale de la classe*effectif) / nombre total d’observations. Sur Excel, il faut taper =MOYENNE puis entre parenthèse la lettre de la colonne avec le chiffre de la première ligne, puis les deux points, et enfin la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =MOYENNE(B2:B136).

- N : nombre de valeurs valides (hors valeurs manquantes). Sur Excel, il faut taper =N suivi de la lettre de la colonne, puis entre parenthèse la lettre de la colonne avec le chiffre de la première ligne, puis les deux points, et enfin la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =NB(B2:B136).

- Somme : somme totale des réponses par colonne. Sur Excel, il faut taper =SOMME et entre parenthèse on marque la lettre de la colonne avec le numéro de la première ligne, puis les deux points et à nouveau la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =SOMME(B2:B136).

- VAR échantillon : la variance réelle de l’échantillon, sans objectif d’estimer l’écart type de la population : N dans le dénominateur. Sur Excel, il faut taper =VAR.P puis entre parenthèse la lettre de la colonne avec le chiffre de la première ligne, puis les deux points, et enfin la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =VAR.P(B2:B136).

- VAR estimateur : l’estimateur non-biaise de la variance de la population en utilisant un échantillon ; N-1 dans le dénominateur. Sur Excel, il faut taper =VAR puis entre parenthèse la lettre de la colonne avec le chiffre de la première ligne, puis les deux points, et enfin la lettre de la colonne et le chiffre de la dernière ligne. Ex : =VAR(B2:B136). 

Valeur : modalité numérique d’une variable.

Variable : chaque caractéristique étudiée.

 

 

A savoir faire :

- Pour rechercher-remplacer : ctrl+f.

- Les données ne doivent être que des chiffres, rien ne doit apparaît dans les cases hormis les chiffres. Si y a des données écrites, on peut utiliser le ctrl+f pour remplacer les écrits par une case vide.

- Les données absentes ne doivent pas être mises à 0 sinon ça influence les calculs. On sélectionne le tableau, ctrl+f à « rechercher » on ne met rien et à « remplacer par » on met M.

- Pour dupliquer un calcul fait sur une colonne, sur les autres colonnes, il suffit de sélectionner la case où le calcul a été fait, et en bas à droite avec la souris on maintient le clic gauche enfoncé et on glisse le long de la ligne. Le calcul se fera ainsi sur les autres colonnes.

- A chaque fois que l’on recode une variable, on crée une nouvelle colonne à droite pour y mettre les réponses recodées. De cette façon on conserve toujours la colonne originelle qui permet de faire toutes les vérifications de notre travail.



23/04/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1514 autres membres