Cours de psychologie

Notions clés

Psychologie développementale : notions-clés.

 

 

AAI : Adult Attachement Interview (sécurisé autonome, détaché, préoccupé, ou résolu désorganisé).

Activité bucco-labiale : au niveau de la bouche, activité de succion.

Age civil (âge chronologique) : âge calculé à partir du jour de la naissance, âge post-natal (AC).

Age gestationnel (AG) : terme du nouveau né exprimé en semaine aménorrhée révolues.

Age corrigé : âge post-natal corrigé de la prématurité ; c’est donc la durée de vie post-natal compté à partir de 40 SA : âge corrigé (en semaines) = AC – (40 – AG).

Agents tératogènes : désigne une substance ou un procédé qui provoque des malformations fœtales lorsque la mère est exposée (8 premières semaines de gestation).

Aménorrhée : absence de règles.

Amniocentèse : introduire une seringue dans le ventre maternel pour prélever du liquide amniotique. A partir de la 14ème semaine d’aménorrhée : on va recueillir des cellules dans ce liquide, que l’on met en culture, pour pouvoir réaliser un caryotype de ces cellules et ainsi du foetus. On va pouvoir détecter les anomalies chromosomiques et génétiques de l’individu.

Aphasie : perte de la parole, mutisme.

Approche : de quelle façon la méthode est mise en œuvre dans le temps (approche longitudinale et transversale).

Approche longitudinale : examen répété d’un individu à des âges successifs (long).

Approche transversale : examen de plusieurs tranches d’âges étudiés au même moment et en une seule fois (court).

Approche transversale séquentielle : étude dans le temps de plusieurs individus.

ASE : protection sociale et psychologique des enfants et ado.

Attachement : besoin inné indépendant de la satisfaction des besoins primaires correspond à la tendance de tout individu à chercher le contact avec autrui.

Attachement « Secure » : enfant sécurisé par la mère, va évoluer, et se rassurer près d’elle.

Attachement « Insecure » : enfant non-sécurisé par la mère, colère, peine, absence d’émotion.

Atypie : Absence de conformité à un type de référence.

Autisme : troubles du développement caractérisés par une interaction sociale et une communication anormales, avec des comportements restreints et répétitifs.]

 

Binet-Simon : test d’intelligence qui évalue les fonctions supérieures, début XXe s.

 

CAMSP : Centre d’action médico-sociale précoce pour adaptation sociale/éducative dans milieu naturel.

Caryotype : Ensemble des chromosomes d'une cellule après que ceux-ci ont été réunis par paires de chromosomes identiques et classés selon certains critères (étude des cellules)

Centres sous-corticaux : cerveau primitif.

Choriocentèse : on prélève des cellules a l’aide d’une seringue au niveau du trophoblaste, son intérêt est qu’elle peut se pratiquer de manière plus précoce que l’amniocentèse (dès la 10ème semaine d’aménorrhée).

CMP : Centre médico-psychologique soins et rééducations.

Cognitif : activités « intellectuelles » contribuant à l’accroissement des connaissances.

Cognition : ensemble des activités, processus qui permet d’agir face à des situations complexes.

Consonnes nasales : m.

Consonnes occlusives : p, b, t, d.

Cordocentèse : prélever des cellules sanguines dans le cordon ombilical. A partir de l’étude de ces cellules (caryotype) on peut identifier les anomalies chromosomiques et génétiques de l’individu.

Cytomégalovirus : virus de la famille de l’herpes.

 

Dépression anaclitique : survient en l’absence de lien affectif, désigne l'ensemble des perturbations psychologique et physique voisines de la dépression survenant chez l'adulte et apparaissant progressivement chez l'enfant qui est séparé de sa mère après une période de relations normales durant les six premiers mois de la vie.

Déroulement stéréotypé : expression identique d’un individu à l’autre.

Développement perceptif : ce qui concerne nos 5sens.

Développement prénatal = développement épi génétique

Diagnostique préimplantatoire : dans le cas d’une fécondation in-vitro (FIV), on fait un caryotype des cellules, et selon les résultats de l’analyse on décide si l’on va implanter l’embryon, ou quels embryons vont être implantés, dans l’utérus de la mère.

Dyscalculie : difficultés d’apprentissage et de compréhension des mathématiques, s’apparente à la dyslexie.

Dyslexie : trouble de l'apprentissage de la lecture, liée à une difficulté particulière à identifier les lettres, les syllabes ou les mots.

Dysgraphie : difficultés à accomplir des gestes graphiques, difficultés à écrire.

Dysorthographie : trouble d'apprentissage caractérisé par un défaut d'assimilation important et durable des règles orthographiques (altération de l'écriture spontanée ou de l'écriture sous dictée).

Dysphasie : trouble central lié à la communication verbale. Elle peut cibler plus particulièrement l'expression (dysphasie expressive), la compréhension (dysphasie de réception) ou les deux à la fois (dysphasie mixte).

 

Echographie : utilise des ultra sons, et en regardant la réflexion des ultra sons, permettent ainsi d’observer un foetus : permet de repérer la plupart des anomalies physiques, grossesses multiples, déterminer âge gestationnel avec une précision importante (3 jours). Se pratique entre la 12ème et la 20ème semaine d’aménorrhée, et permet le premier repérage d’un certain nombre d’anomalies.

Echolalie : tendance spontanée à répéter systématiquement tout ou une partie des phrases, habituellement de l'interlocuteur, en guise de réponse verbale.

Ectoblaste (côté dorsal) : feuillet cellulaire de la pré-embryo-génèse, à l’origine de tout ce qui est épiderme, système nerveux central et périphérique : à l’origine des intestins, du foie et des poumons. Se divise en epiblaste (épiderme) et neuroblaste (système nerveux).

Effets STROOP : les couleurs des mots sont différents des mots écrits (ex : jaune écrit en rouge), tests de perceptions.

Embryogénèse : développement de la fécondation à la naissance (étape pré-embryonnaire : de la fécondation au 20ème jour ; étape embryonnaire : 20ème jour au 80ème jour ; étape fœtale : 3ème mois à la naissance).

Endoblaste (côté ventral) feuillet cellulaire de la pré-embroygénèse.

Epistémologie : discipline qui relève de la philosophie. Une partie de la philosophie qui essaye d’étudier la connaissance.

Epistémologue : quelqu’un qui tente de comprendre d’où provient notre connaissance et d’essayer de savoir comment un individu est capable de comprendre des connaissances, qui va essayer de comprendre comment se mettent en place des processus mentaux : s’interroge sur notre savoir et nos connaissances.

Etiologie : étude des causes des psychopathologies.

Etude EPIPAGE : étude épidémiologique sur les petits âges gestationnels pour mettre en évidence un lien entre le degré de prématurité et la survenue d’un handicap.

Eugénique : l’eugénisme peut être désigné comme l’ensemble des méthodes et pratiques visant à transformer le patrimoine génétique de l’espèce humaine, dans le but de le faire tendre vers un idéal déterminé.

EVIP : Epreuve de Vocabulaire en Image de Peabody.

Expérimentation, méthode clinique et observation : enregistrement direct des comportements.

Expérimentation : observation avec consignes.

Extrinsèque : extérieur.

 

Foetoscopie : consiste à introduire un micro caméra dans l’utérus, et permet d’observer le développement fœtal de manière plus précise qu’une échographie. Permet dans la mesure où on peut visualiser de manière précise le foetus, de pratiquer des opérations chirurgicales in utero.

 

Gastrulation : formation des 5premiers feuillets cellulaires (endoblaste, ectoblaste, mesoblaste, épiblaste, neuroblaste).

Génèse : processus de mise en place et développement des choses.

Gonadotrophine chorionique : plus connue sous l'abréviation HCG, c'est une substance dérivée de l'urine de femmes enceintes ou d'autres animaux femelles; utilisée comme source d'hormones pituitaires pour stimuler la maturation des œufs ou du sperme lors de la reproduction induite de poissons. Actuellement, des hormones gonadotropes synthétiques lui sont préférées.

 

Hyperactivité : Un enfant hyperactif est un enfant dont l'activité motrice est augmentée et désordonnée, accompagnée d'impulsivité, de réactions agressives et de troubles de l'attention qui perturbent son efficience scolaire.

Hypothèse générale : définition très globale des attentes du chercheur.

Hypothèse opérationnelle : précise les hypothèses générales, et permette de formuler les relations de cause à effet auxquelles on s’attend.

Hypothèse statistique : destinée à être validée par des tests statistiques, pour généraliser les résultats obtenus à l’ensemble de la population.

Hypotonie : diminution de la tonicité (tension) musculaire, à l'inverse de l'hypertonie (augmentation de la tonicité). C'est aussi la baisse de l'excitabilité (capacité de réponse à des stimulations) nerveuse et musculaire.

 

IME : Instituts médico-éducatifs accompagnement thérapeutique, pédagogique, éducatif et professionnel.

Imitations néo-natales : imitation du bébé.

Impulsivité motrice : (0-3 mois) : développement des activités musculaires.

Indice APGAR : (1953), évaluation de l’état physique du nouveau né en 5 critères notés: fréquence cardiaque, capacité respiratoire, coloration de la peau, tonus musculaire, réactivité reflexe.

Inférence : Mode de raisonnement consistant à aller d'une idée à une autre qui lui est liée.

Intelligence sensori-motrice : (0 à 2 ans) son instrument est la perception, définie comme l'organisation immédiate des données sensorielles. La fonction symbolique, la pensée, les concepts, le langage, l'intelligence verbale n'existent pas encore. Les processus cognitifs permettant l'acquisition de comportements nouveaux doivent donc fonctionner sans représentation symbolique. Les stimulations (objets, personnes, situations) absentes ne peuvent pas être imaginées, ni évoquées par des mots : elles doivent donc être présentes pour pouvoir être traitées.

Intrinsèque : intérieur.

Introspection : analyse du sujet par lui-même.

ITEP : Instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques cursus scolaire classique mais rythme adapté.

ITG : interruption thérapeutique de grossesse.

 

Life span psychology : étude du changement, de l’évolution.

 

Maturation : ensemble des phénomènes par lesquels quelque chose arrive à maturité.

Méiose : processus au cours duquel les cellules se divisent pour former les cellules sexuelles.

Mésoblaste : 3ème feuillet cellulaire de la pré-embryogénèse, s’intercale entre les 2 premiers (ectoblaste, endoblaste) à l’origine des reins, organes reproducteurs, des systèmes osseux, vasculaire, et musculaire.

Méthode : manière dont sont suivis les enfants.

Méthode des juges : plusieurs personnes pour remplir la grille d’observation, tous doivent être d’accord.

Morphosyntaxe : ensemble des règles d'utilisation des structures et des contrastes grammaticaux dans le but d'exprimer des relations sémantiques plus ou moins complexes entre objets, personnes et événements.

Myéline : substance plus ou moins graisseuse qui recouvre les axones (myélinisation).

 

Naissance à terme : naissance qui va intervenir entre la 38ème et 42ème semaine d’aménorrhée (SA).

Naissance prématurée : naissance qui va se produire avant la 37ème SA.

NEEL : Nouvelles Epreuves pour l’Evaluation du Langage [Chevrie-Muller et Plaza, 2001].

Néonatologie psychologie de la petite enfance.

Néoténie : caractéristique d’un nouveau-né inachevé.

NEPSY : (Korkman, Kirk et Kemp, 2003) épreuve destinée à évaluer le développement neuropsychologique de l’enfant.

Neurulation : construction du système nerveux pendant l’étape embryonnaire (neurones et cellules gliales).

Normal : norme statistique, ce qui s’écarte de cette norme est anormal, pathologique. Le danger, est d’exclure tout ce qui n’est pas dans la norme, sachant que la norme n’est pas une donnée dans l’absolue (évolue avec le temps et la santé, mais aussi en fonction de l’évolution des individus). Opposition à la maladie. Individu normal est l’individu qui est sain, qui n’est pas malade. Pose problème : un sujet asthmatique est-il normal en dehors de ses crises d’asthme ? Idéal de valeur. Ne s’appuie sur rien si ce n’est sur l’idée que l’on se fait.

 

Observation : observe sans consignes.

Observation ouverte : décrire sans forcément expliquer.

Observation fermée : décrire à l’avance ce que l’on souhaite voir.

Obtention non-systématique : le réflexe, sa conduite n’est pas systématique.

Ontogenèse : le développement de l’individu, de la fécondation à l’âge adulte (dimension individuelle). Ensemble des processus du développement assurés à la fois par la maturation et l’apprentissage, et ce depuis l’œuf fécondé jusqu’à la fin de la vie.

→ le développement onto-génétique vise à rechercher les différentes étapes par lesquelles passe un individu et les mécanismes ou les processus qui assurent et permettent le passage d’une étape à une autre.

 

Paradigme d’habituation : phénomène d’habitude et de déshabitude (paradigme = manière de voir les choses, représentation).

Patte-noire : test, à partir de 5ans, mettant en scène plusieurs petits cochons, dont un qui a une patte-noire, afin que l’enfant raconte une histoire pour voir s’il s’identifie au cochon à patte noire.

Phylogenèse : étude de l’évolution de l’espèce animale au cours du temps (une espèce).

→ le développement phylo-génitrique correspond à l’évolution des organismes depuis leur apparition sur la terre jusqu’à nos jours.

Physiologie : science du fonctionnement des êtres vivants.

Phonèmes : le plus petit segment phonique (dépourvu de sens) permettant seul ou en combinaison avec d’autres phonèmes (ou, che…) de constituer des signifiants ou de les distinguer entre eux (p = pain ; b = bain).

Phonotactique : s'intéresse à l'étude des combinaisons de phonèmes pour former des syllabes, morphèmes ou mots et aux restrictions qui s'y appliquent.

PJJ : protection de la jeunesse délinquante.

PMA : procéation médicalement assistée.

PMI : protection petite enfance (0-6ans).

Pragmatique : branche de la linguistique qui s'intéresse aux éléments du langage dont la signification ne peut être comprise qu'en connaissant le contexte. Cet objectif est l'un des objectifs de la cohérence du langage naturel.

Prosodie : domaine particulier de la phonétique qui s’occupe de décrire les sons du langage au niveau de l’énoncé.

Psychométrie : passation d’épreuves standardisées.

Psycho-physique : étude de la relation entre l’âme et le corps.

Prolifération cellulaire : les cellules se multiplient et se spécifient.

Proprioception : perception que l’on a du positionnement des différents segments corporels. Mobilisation de notre corps dans l’espace

 

Qualitatif : associé à un développement discontinu.

Quantitatif : associé à un développement continu.

Quotient intellectuel : test de l’âge mental, par Stern en 1912.

 

RAN test : nommer le plus rapidement possible quatre séries de 50 items, présentées par catégories sémantiques (couleurs, lettres, objets, chiffres).

Réflexes : réflexe de succion, de fouissement, de Maro (protection), de grasping, d’allongement croisé (nociceptif), d’enjambement et de marche automatique.

Réflexe céphalique acoutrope : orientation de la tête vers le son.

Réflexe cochléo-palpéral : clignement de la paupière.

Réflexe gusto-facial : réflexe facial dû à des stimulations gustatives, 4 saveurs de base (sucré, salé, acide, amer).

Réflexe proprio-certif : sursaut.

Rorschach : test des tâches d’encre, à partir de 5ans.

 

SESSAD : Service de soins et d’éducation à domicile faciliter l’entrée et le maintien en établissement scolaire.

Syndrôme hyperkinétique : Trouble du développement qui associe une hyperactivité motrice à un comportement impulsif et à un trouble de l'attention (hyperactivité).

 

Test : 3 qualités :

     Fidélité : les résultats doivent être identiques quand on le reproduit dans d’autres conditions.

     Sensibilité : le test met en évidence de faibles différences. Il montre les variations entre les comportements (variations très fines) → Discrimination.

     Validité : il doit mesurer ce pourquoi il a été élaboré.

4 catégories :

     Tests d’éfiscience : tests de connaissances.

     Tests clinique : tests de personnalité.

     Tests d’aptitude.

     Tests d’instruction.

Théorie de l’attachement de BOWLBY : attachement de l’enfant à la mère par le besoin d’autrui.

Théorie de l’étayage : attachement de l’enfant à la mère par le besoin de nourriture.

Trisomie 21 ou syndrome de DOWN (médecin anglais de la fin du 18ème ; premier à identifier cette pathologie) : déficience mentale.

 

Variables : Caractéristique mesurable qui peut prendre différentes valeurs.

Variables indépendantes : sélectionnées par le chercheur.

Variables dépendantes : réponse du sujet.

Voyelles ouvertes :a.

WISC III (Wechsler, 1993) ou WISC IV (Wechsler, 2003) : évaluation performances intellectuelles pour 6-16 ans : obtention QI.

 


 

Béhaviorisme : courant du XXe siècle qui ne s’intéresse qu’au visible, approche en psychologie qui consiste à se concentrer uniquement sur le comportement observable de façon à caractériser comment il est déterminé par l’environnement et l’histoire des interactions de l’individu avec son milieu, sans faire appel à des mécanismes internes au cerveau ou à des processus mentaux non directement observables.

Constructivisme : théorie de l’apprentissage, a été développé, entre autres, par Piaget, dès 1923, en réaction au behaviorisme qui, d’après lui, limitait trop l’apprentissage à l’association stimulus-réponse. L’approche constructiviste met en avant l’activité et la capacité inhérentes à chaque sujet, ce qui lui permet d’appréhender la réalité qui l’entoure.

Empirisme : ensemble de théories philosophiques (avec des applications logiques, psychologiques ou linguistiques) qui font de l'expérience sensible l'origine de toute connaissance valide et de tout plaisir esthétique. L'empirisme s'oppose en particulier à l'innéisme des idées et à l'idée d'une connaissance a priori.

Innéisme : doctrine philosophique selon laquelle certaines idées ou structures mentales sont innées, c'est-à-dire présentes dès la naissance. Elle s'oppose en particulier à l'empirisme de Locke, qui affirme que l'âge (ou esprit, mind) est une tabula rasa, et que toute idée dérive par conséquent de l'expérience sensible.

Mouvement biologique : travaux sur l’évolution (Darwin) et réflexion lié à l’eugénisme (→ créer quelqu’un).

Mouvement méthodologique : vise à constituer la psychologie comme une véritable science.

Mouvement théorique : place l’enfant au 1er plan (étude + comportement).

Socio-constructivisme : Lev Vygotski a développé le socio-constructivisme. Il a mis en évidence plusieurs insuffisances du constructivisme, au niveau notamment des apprentissages scolaires (rôle joué par les variables sociales dans le développement, limites dans l’explication de la résolution de problèmes, structuralisme d’ordre total).

 


 

AINSWORTH : travaux d’Ainsworth portant sur le lien mère-enfant pour comprendre le type de développement de l’enfant. Mary D. Salter Ainsworth (1913 - 1999) est une psychologue du développement qui a joué un rôle important dans la théorie de l'attachement. Grâce à son expérience, la strange situation (« situation étrange »), elle a mis en évidence différents types d'attachements, qui sont le type sécure, type d'attachement optimal, et les types insécures ambivalents et évitants (fuyants).

BENTON : propose classification dysphasie en 1964.

BINET : étudie ses enfants. Alfred Binet (Alfredo Binetti), né le 8 juillet 1857 à Nice et mort le 18 octobre 1911 à Paris, est un pédagogue et psychologue français. Il est connu pour sa contribution essentielle à la psychométrie.

BISHOP et ROSENBOOL : propose classification dysphasie en 1987.

BOWLBY : Importance vitale de l’objet d’attachement durant les premières semaines de la vie, attachement du bébé pour toute personne qui s’occupe de lui. John Bowlby (1907-1990) est un psychiatre et psychanalyste anglais, célèbre pour ses travaux sur l'attachement, la relation mère-enfant. Pour lui, les besoins fondamentaux du nouveau-né se situent au niveau des contacts physiques. Le bébé a un besoin inné du sein, du contact somatique et psychique avec l'être humain.

BRUNER : évolution de l’individu par rapport à son milieu et à son entourage. Jerome Seymour Bruner (né en 1915) est un psychologue américain, dont le travail porte en particulier sur la psychologie de l'éducation. Il fut l’un des premiers découvreurs de « Pensée et langage » de Lev Vygotski et s’est nourri de Piaget et Meyerson. Les idées de Bruner se fondent sur la catégorisation, ou « comprendre comment l’homme construit son monde », partant du principe que l'homme interprète le monde en termes de ressemblances et différences. Pour Bruner, la médiation sociale lors des conduites d'enseignement-apprentissage (interaction de tutelle) s'exerce sur un mode communicationnel (dialogique). Il introduit deux concepts clefs rendant compte des processus de régulation dans ces interactions de tutelle, celui d'« étayage » et de « format ». 1) Interaction de tutelle : Interactions entre un adulte et un enfant grâce auxquelles l'adulte essaye d'amener l'enfant à résoudre un problème qu'il ne sait résoudre seul. Les processus d'étayage permettent la mise en place de formats (formes régulatrices des échanges) et l'adulte guide l'enfant pour qu'il se conforme à ces formes standardisées, à ces patterns d'échanges réguliers et ritualisés. C'est à l'intérieur de ces formes que l'enfant, grâce à l'étayage de l'adulte, pourra s'autonomiser vers des conduites de résolutions. 2) Étayage : Lié au concept de ZDP (Zone proximale de développement, concept clé de Lev Vygotski), il désigne « l'ensemble des interactions d'assistance de l'adulte permettant à l'enfant d'apprendre à organiser ses conduites afin de pouvoir résoudre seul un problème qu'il ne savait pas résoudre au départ ». L'adulte prend en charge les éléments de la tâche que l'enfant ne peut réaliser seul. Bruner repère 6 fonctions (L'enrôlement, La réduction des degrés de liberté, Le maintien de l'orientation, La signalisation des caractéristiques déterminantes, Le contrôle de la frustration, La démonstration ou présentation de modèles). Il est considéré comme l'un des pionniers de ce qu'on appelle la révolution cognitive dans les années 1950, il émet l'idée d'une psychologie qui réintègre l'esprit dans l'explication des comportements. Pour lui le sens des choses ne se construit pas dans le cerveau mais est donné par la culture, il critique fortement la métaphore de l'ordinateur issue des théories du traitement de l'information et de l'intelligence artificielle. Le sens précède le message, il préexiste. Comment l'ordinateur fait pour traiter des mots qui ont plusieurs sens? Le système symbolique qu'on va utiliser pour construire la signification est en place avant nous, dans la culture.

CATTELL : créé le 1er laboratoire de psychologie aux USA.

COMENIUS : pédagogue tchèque et protestant. Fondateur de la pédagogie réaliste, voulant que l’école soit en latin et dans la langue maternelle. Comenius (né Jan Amos Komenský le 28 mars 1592 à Uherský Brod, Moravie, République tchèque - mort le 15 novembre 1670 à Amsterdam) fut un philosophe, grammairien et pédagogue tchèque. Membre du mouvement protestant des Frères Moraves, il s'occupa toute sa vie de perfectionner les méthodes d'instruction.

DECASPER et FIFFER : expérience sur modification du rythme de succion pour pouvoir mieux écouter la voix de la mère.

ERASME : humaniste hollandais. Érasme (Desiderius Erasmus Roterodamus), né en 1469 à Rotterdam et mort le 12 juillet 1536 à Bâle, est un prêtre catholique évangélique, écrivain humaniste et théologien néerlandais, considéré comme l’une des figures majeures de la Renaissance tardive.

→ principe de la table rase : le cerveau de l’enfant est vide : plus il y a de choses sur la table et plus l’enfant aura des connaissances.

FECHNER : invente la psycho-physique (étude de la relation entre l’âme et le corps). Gustav Theodor Fechner est un philosophe et psychologue allemand, né à Gross Särchen (en polonais Żarki Wielkie), Lusace en 1801 et mort à Leipzig en 1887. Il est l'instigateur de la psychophysique, une science visant à mesurer des phénomènes d'ordre psychologique. Il formula la loi de Weber-Fechner selon laquelle la sensation perçue varie proportionnellement au logarithme de l'intensité d'excitation. L'unité métrique dans laquelle se mesurerait la sensation est pour lui le seuil différentiel relatif (rapport de Bouguer-Weber), qui est la plus petite différence d'intensité remarquable. En 1839, il s'intéressa au problème de l'âme. Il publie ses résultats en 1851, affirmant que la conscience est diffuse partout dans l'Univers, l'âme ne meurt pas. La révélation de Fechner : Nous sommes le 22 octobre 1850. Alors qu'il est encore au lit, Gustav Fechner a une révélation. Il pense avoir résolu tout à coup une vieille énigme philosophique - celle de la relation entre l'âme et le corps. Il pense même avoir trouvé comment la mesurer : grâce à une équation mathématique simple reliant l'intensité de la sensation (ce que l'on ressent subjectivement) à celle du stimulus (la puissance du rayon lumineux qui a déclenché la sensation). L'histoire des sciences a retenu ce 22 octobre comme date de fondation de la psychophysique. L'idée directrice de G. Fechner repose sur l'existence d'un parallélisme psychophysique entre l'esprit (psycho) et le corps (physique). Sur le plan philosophique, c'est une position inspirée de Baruch Spinoza, qui admet que matière et esprit sont indissociables, comme les deux faces d'une même médaille. Cette relation peut faire l'objet d'une mesure rigoureuse et s'exprimer sous forme d'une loi, que G. Fechner formule ainsi : S=k*log(l)où k est une constante de l'intensité. La loi de Fechner est encore considérée par certains spécialistes comme valable même si elle fait l'objet de débats. A partir de là, Fechner va, jusqu'à la fin de sa vie, poursuivre ses travaux mélangeant psychologie, physique et métaphysique.

FENCHON : veut que les filles accèdent à l’éducation.

FREUD : (1856-1939), s’intéresse aux adultes, comportement et mental, l’enfant explique le fonctionnement de l’adulte. Sigmund Freud né Sigismund Schlomo Freud le 6 mai 1856 à Freiberg, Moravie (Autriche, aujourd'hui Příbor, en République tchèque), et mort le 23 septembre 1939 à Londres (Royaume-Uni), est un médecin neurologue autrichien, pionnier de la psychanalyse. Médecin viennois, Freud rencontre plusieurs personnalités importantes pour le développement de la psychanalyse, dont il est le principal théoricien. Son amitié avec Wilhelm Fliess, sa collaboration avec Joseph Breuer, l'influence de Jean-Martin Charcot et des théories sur l'hypnose de l'École de la Salpêtrière vont le conduire à repenser les processus et instances psychiques, et en premier lieu les concepts d'inconscient, de rêve et de névrose puis à proposer une technique de thérapie, la cure psychanalytique. Freud regroupe une génération de psychothérapeutes qui, peu à peu, élaborent la psychanalyse, d'abord en Autriche, en Suisse,à Berlin, puis à Paris, Londres et aux États-Unis. En dépit des scissions internes et des critiques émanant de certains psychiatres, notamment, et malgré les années de guerre, la psychanalyse s'installe comme une nouvelle discipline des sciences humaines dès 1920. Freud, menacé par le régime nazi, quitte alors Vienne pour s'exiler à Londres, où il meurt en 1939. La « psycho-analyse », dont le terme apparaît en 1896, repose sur plusieurs hypothèses et concepts élaborés ou repris par Freud. La technique de la cure, dès 1898 sous la forme de la méthode cathartique, avec Joseph Breuer, puis le développement de la cure type, est le principal apport de la psychanalyse. L'hypothèse de l'inconscient approfondit la représentation du psychisme. Des concepts, comme ceux de refoulement, de censure, de narcissisme, de Moi et d'idéal du Moi, ou davantage métapsychologiques comme les pulsions, la première topique et la seconde topique, le complexe d'Œdipe ou l'angoisse de castration, entre autres, vont, peu à peu, développer et complexifier la théorie psychanalytique, à la fois « science de l'inconscient », selon Paul-Laurent Assoun et savoir sur les processus psychiques et thérapeutiques.

GALTON : hérédité de l’intelligence. Sir Francis Galton (16 février 1822 à Sparkbrook, près de Birmingham - 17 janvier 1911 à Haslemere, dans le Surrey) était un homme de science britannique. Il fut anthropologue, explorateur, géographe, inventeur, météorologue, proto-généticien, psychométricien et statisticien. Il est entre autres fondateur de la psychologie différentielle ou comparée. Il a également mis en place de façon systématique la méthode d'identification des individus par empreintes digitales. Il fut anobli en 1909 et reçut la médaille Copley, décernée par la Royal Society. Il est par ailleurs considéré comme le fondateur de l'eugénisme.

GESELL : étude plus rigoureuse pour observer les enfants. Arnold Lucius Gesell (21 juin 1880 - 29 mai 1961) est un psychologue et pédiatre américain. Il a été pionnier dans le domaine du développement de l'enfant.

HARLOW : 1961, travaux en laboratoire avec des jeunes singes rhésus nouveau-nés, l’attachement à la mère viendrait d’un besoin d’autrui. Harry Harlow (né à Fairfield (Iowa) le 31 octobre 1905, décédé le 6 décembre 1981) est un psychologue américain. Il est connu pour ses expériences de mise en isolation de jeunes macaques rhésus, qui ont démontré l'importance de l'accompagnement dans les premiers stades du développement des primates. Outre leur portée scientifique, ces travaux visent à choquer l'opinion pour forcer la prise de conscience. Ces méthodes ont été condamnées par de nombreux défenseurs de la cause animale.

Heimann et Meltzoff : Paula Heimann (1899-1982) est une psychiatre et psychanalyste anglaise. Émigrée de Danzig en 1933, elle était une proche de Mélanie Klein. Outre qu'elle est connue pour avoir été un temps très proche d'elle, son travail pionnier sur le contre-transfert est une des première prise en compte explicite de cet aspect du vécu de l'analyste.

→ en 1996, étude chez le bébé, limitation différée dans le temps. Groupe de bébé de 9 mois et présentent 3 objets avec actions particulières à effectuer dessus. + 10 minutes plus tard, présence des objets, on regarde ce qu’ils font avec. + 5 mois plus tard, 3 objets différents des 1ers mais les actions restent les mêmes → ils ne leur montrent pas ce qu’il faut faire pour éviter l’effet de « test-retest ». Toujours la même population testée 2 fois donc étude longitudinale, phénomène d’imitation observé.

LOCKE : philosophe, est pour l’acquis pensant que tout s’acquiert avec l’expérience. John Locke (Wrington, Somerset, 29 août 1632 - Oates, Essex, 28 octobre 1704) est un philosophe anglais, l'un des principaux précurseurs des Lumières. Sa théorie de la connaissance est qualifiée d'empiriste car il considère que l'expérience est l'origine de la connaissance. Sa théorie politique est l'une de celles qui fondèrent le libéralisme et la notion d'« État de droit ». Son influence fut considérable dans ces deux courants de pensée.

LORENZ : 1935, phénomène de l’emprunt = mécanisme inné par lequel les bébés animaux qui viennent de naître, vont se mettre à suivre le premier objet mobile qu’ils perçoivent au moment de l’éclosion. Konrad Zacharias Lorenz (Vienne, 7 novembre 1903 - Vienne, 27 février 1989), plus connu sous le nom de Konrad Lorenz, est un biologiste et zoologiste autrichien titulaire du prix Nobel de physiologie ou médecine. Lorenz a étudié les comportements des animaux sauvages et domestiques.

MENNELLA & coll : 2001, expérience des saveurs chez les nouveaux-nés avec jus de carotte.

PIAGET : (1896-1980), fondateur de la psychologie de l’enfant, intéressé par les processus mentaux. Créé un test pour enfant, l’intelligence en lui mettant le doute. Fritz Piaget, (9 août 1896 à Neuchâtel - mort le 16 septembre 1980 à Genève), est un psychologue, biologiste, logicien et épistémologue suisse connu pour ses travaux en psychologie du développement et en épistémologie à travers ce qu'il a appelé l'épistémologie génétique. Sa théorie est inspirée par la philosophie évolutionniste de Spencer et la philosophie de Kant. Elle est aussi une théorie constructiviste originale de la genèse de l'intelligence et des connaissances humaines qui permet à Piaget d'établir des liens étroits entre la problématique biologique de l'évolution et de l'adaptation des espèces et la problématique psychologique du développement de l'intelligence. Selon Piaget, l'origine de la pensée humaine ne naît pas de la simple sensation, elle n'est pas non plus un élément inné. Elle se construit progressivement lorsque l'individu, et en particulier l'enfant, entre en contact avec le monde. Grâce à ces contacts répétés l'enfant développe des unités élémentaires de l'activité intellectuelle, appelés schèmes.

RAPIN et ALLEN : classification dysphasie selon l’importance en 1983. 

RIBOT : fondateur de la psychologie en France, rend la psychologie scientifique. Théodule Ribot, né à Guingamp le 18 décembre 1839 et mort à Paris le 9 décembre 1916, est un philosophe, généralement considéré comme le fondateur de la psychologie française. Il a créé et dirigé la Revue philosophique.

ROCHAT & HEPSOS : 1997,  existence d’un « soi perçu » par le nouveau né.

SPITZ : travaux sur la psychanalyse, prouve qu’on a besoin de lien affectif (1946). René Arpad Spitz est un psychiatre et psychanalyste américain d'origine hongroise né à Vienne le 29 janvier 1887, décédé à Denver le 14 septembre 1974. Il s'intéresse à la relation mère/nourrisson. Il développe en particulier les notions d'hospitalisme et de dépression anaclitique à partir des carences affectives qu'il observe chez les nourrissons séparés de leur mère et de leurs conséquences sur le développement psycho-affectif. Spitz note trois marqueurs du développement psychique de l'enfant qu'il nomme organisateurs, notion qu'il emprunte à l'embryologie, et qui ont les caractéristiques suivantes (Ce sont des lieux de convergence, ici entre des niveaux de maturation physique et psychique ; Ils ont une influence sur la suite de la maturation, ici la psyché se réorganise à un niveau plus complexe ; Ils apparaissent à un moment donné, ici on parle de phase, de crise ou de tournant du développement.) Les organisateurs présentés par Spitz sont : le sourire, l'angoisse, et le non.

VYGOSTSKI : (1893-1934) évolution de l’individu par rapport à son milieu et à son entourage. Lev Semionovitch Vygotski, en russe Лев Семёнович Выго́тский (né le 17 novembre 1896 - mort le 11 juin 1934) est un psychologue russe connu pour ses recherches en psychologie du développement et sa théorie historico-culturelle du psychisme. Hors de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), il a été découvert dans les années 1960. C’est un penseur qui a introduit la notion du développement intellectuel de l’enfant comme une fonction des groupes humains plutôt que comme un processus individuel. Ses contributions sont estimées actuellement par les tenants du constructivisme social comme primordiales dans l’évolution de notre compréhension du développement de l’enfant.

VON HELMHOLTZ : à l’origine de l’étude des temps de réaction. Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz est un scientifique (physiologiste et acousticien), né le 31 août 1821 à Potsdam et mort à Berlin en 1894. Helmholtz développe une théorie sémiotique selon laquelle nos sensations sont des signes des objets extérieurs qui en sont la cause. Cette approche s'inspire des théories empiristes notamment développées par John Locke, mais surtout de la théorie des énergies nerveuses spécifiques de Johannes Müller : les qualités des choses extérieures ne sont que des puissances capables de produire en nous certaines impressions sans qu'il nous soit possible de déterminer si ces effets sont ou non ressemblants à ce qui les cause.

WALLON : (français, 1879-1962), un des premiers auteurs en psychologie développementale, considérer l’enfant dans sa globalité.

Weschler : créé un test pour mesurer l’intelligence dans sa globalité par plusieurs tests.

     WPPSI : pour jeunes enfants et enfants.

     WISC : pour jeunes enfants, enfants et ados.

     WAIS : pour adulte.

WUNDT : créé le 1er centre de psychologie en Allemagne en 1879. Wilhelm Maximilian Wundt, né le 16 août 1832 à Neckarau (aujourd'hui quartier de la ville de Mannheim) et mort le 31 août 1920 à Grossbothen (près de Leipzig), physiologiste de formation, est un psychologue et philosophe allemand. Il est le fondateur, en 1879 du premier laboratoire de psychologie expérimentale, à Leipzig où viendront se former de nombreux étudiants européens et nord-américains aux méthodes de la psychologie expérimentale. Il a effectué des travaux sur la perception. Il s'intéressa aussi à la mesure de la complexité des processus psychologiques par la méthode « des temps de réaction ». Il est le premier à utiliser la méthode expérimentale de l'introspection.

ZELAZZO : expérience à partir du réflexe de marche automatique, marche chez les nouveau-nés.



17/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1519 autres membres